Rôle du Foie

Fonctions métaboliques

Syndromes pathologiques

Les grandes pathologies

Remerciements

 

 

A - LES GRANDES FONCTIONS METABOLIQUES

                       

TABLEAU 1 – LES GRANDES FONCTIONS METABOLIQUES DU FOIE

 

GLUCIDES

LIPIDES

PROTIDES

ROLES

Anabolique : glycogénèse néoglycogénèse, synthèse glycogène

Catabolique : glycolyse, glycogénolyse, synthèse NADH, NADPH, ATP

Anabolique : synthèse acide gras, TG

Catabolique : lipolyse

à Acétyl CoA

Absorption des lipides

Anabolique : AA, protéines, Facteurs coagulation, albumine, globulines.

Catabolique : protéines, NH4 àurée

EXPLORATION

BIOLOGIQUE

Glycémie, glycosurie, HGPO

Test de tolérance au fructose, galactosurie provoquée

Test à l’adrénaline

Lipides totaux, Chol, TG, PL

Chol estérifié

Test d’hyperlipémie provoquée

Protides totaux, electrophorèse des protéines, albumine, dosage des AA : sang, urines.

Urée, NH4, Ac. Urique

Fibrinogène, Ig, Facteurs V, VIII

PATHOLOGIE

Insuffisance hépatocellulaire :

å anabolisme - å catabolisme

test galactosurie provoquée +

test tolérance au fructose +

(pas d’ä lactate pyruvate)

Insuffisance hépatocellulaire :

å Chol total et estérifié

å lipides

Cholestase :

ä Chol total

ä Lipides totaux, Phospholipides

Insuffisance hépatocellulaire :

å Albumine, fibrinogène

ä temps de Quick

å précurseurs : urée, ac. Urique NH4

ä AA circulants

 

1°/ METABOLISME DES GLUCIDES

A - FONCTIONS DU FOIE DANS CE METABOLISME (figure 2)

1 - Fonction glycogénique du foie : glycogénèse, glycogénolyse et glycolyse (réserve : 100g)

2 - Fonction néoglycogénétique :

3 - Le foie ne peut utiliser que des sucres simples :il est le principal utilisateur des oses autres que le glucose (fructose, galactose...) qu'il transforme essentiellement en glycogène.

4 - La voie des pentoses y est particulièrement active

5 - Métabolisme énergétique doit être actif : grandes réserves d'ATP

 

Le foie a donc une importance énorme dans l'homéostasie glycémique et énergétique de l'organisme.

 

 

Métabolisme du glucose dans le Foie

Utilisation périphérique

du glucose

 

Epreuve d’hyperglycémie provoquée

FIGURE 2

 

FIGURE 3

 

 

B - MOYENS D'EXPLORATION

Glycosurie

Hyperglycémie provoquée per os ou IV (figure 3)

Une flèche précoce signifie un défaut de captation hépatique

Une courbe plate signifie une augmentation de l'utilisation du glucose

Test de galactosurie provoquée

Si le foie est déficient, le galactose n'est pas transformé en glucose ; son taux plamatique augmente, le rein ne le réabsorbe pas, et il est éliminé dans les urines.

Résultats normaux : concentrations de galactose U1 > 6 g/l         U2 > 1,5 g/l         U3 et U4 = 0

Pathologie :

Insuffisance hépatique et hépatites : les taux sont très élevès dans U1  et U2

Cirrhoses : U3 à U4sont positives

Ictère par obstruction : résultats normaux

 

Test de tolérance au fructose                

urines         recueillies pendant 2 heures

         - Sujet à jeun au repos - administration de 45 g de fructose (25g/m²)

         - Résultats

 

 

Résultats normaux

Insuffisance hépatique

Pic de fructosémie

0

+

(absence de captation)

 

Fructosurie

 

0

+

Acides lactique et pyruvique sanguins

Pas

(absence d'utilisation)

 

Phosphore minéral

 

         Intérêt : Bon test mais manque de spécifité

                   Attention aux intolérances au fructose

Epreuve à l'adrénaline :

L'adrénaline induit une hyperglycémie, secondaire à une glycogénolyse hépatique. On explore ici les réserves glycogéniques.

Dosages du lactate et du pyruvate

                   Lactate                     Pyruvate

                                     Foie                                  Néoglucogénèse

On observe une :

- augmentation du lactate : dans les hépatites et les cirrhoses

- augmentation du pyruvate : dans les cirrhoses décompensées (absence d'utilisation hépatique)

 

         2°/ METABOLISME DES LIPIDES

A- FONCTIONS DU FOIE DANS CE METABOLISME

1 - Etape préhépatique : il fournit les acides biliaires nécessaires à la digestion et à l'absorption intestinale des lipides et des substances liposolubles (vitamine A, D, E, K)

2 - Lieu de réception de lipides

3 - Lieu principal de lipogénèse :

         - synthèse active des acides gras et dégradation Acétyl COA

         - synthèse active du cholestérol

         - synthèse active de triglycérides et de phospholipides

         - estérification d'une fraction du cholestérol

         - synthèse des acides biliaires

         - synthèse des Apoprotéines

4 - Rôle prépondérant dans le "turn over" des lipides :

5 - Grande capacité de fourniture en graisses pour les autres tissus :

En participant à leur synthèse, mais aussi en synthétisant les transporteurs  : lipoprotéines (VLDL-HDL).

 C'est une voie de passage et de transformation intervenant dans l'acheminement des lipides.

B- MOYENS D'EXPLORATION

Dosage du cholestérol total (2-2,5 g/l) et estérifié

Le cholestérol estérifié n' est plus dosé en pratique courante car l'estérification se fait aussi dans le plasma, grâce à la LCAT (Lécithine Cholestérol AcylTransférase) sauf dans les insuffisances hépatocellulaires

Dosage des lipoprotéines (VLDL-LDL)

    Dosage du HDL cholestérol

Epreuve d'hyperlipémie provoquée

         C'est un test de clarification du plasma après une charge en huile d'arachide, grâce à la lipoprotéine lipase (qui dégrade les LDL)

Test au trichloréthylène (abandonné) (TCE)

 

3°/ METABOLISME DES PROTEINES

A - ROLE DU FOIE DANS CE METABOLISME

Rôle prépondérant dans l'équilibre dynamique des protides. Il intervient à la fois dans le catabolisme et dans l'anabolisme des protéine.

Voie anabolique

Comme les autres organes, le foie synthétise  ses propres protéines, mais aussi d'autres protéines particulièrement importantes et spécifiques :

- Protéines de structure

- Protéines enzymatiques

- Protéines plasmatiques : albumine, fibrinogène, globuline et

- Eléments du complexe prothrombinique : prothrombine ; proaccélérine, facteur  Stuart, proconvertine

Voie catabolique

Protéines – AA – (désamination oxydative) – NH3 (cycle de l’urée) + squelette carboné : oxydation (CO2 + ATP), cétogénèse (ac gras, corps cétoniques), néoglucogénèse (gucose, glycogène).

 

B - MOYENS D'EXPLORATION

                   a) Voie anabolique

En cas d'insuffisance hépatique : on observe  une diminution des concentrations sanguines des paramètres suivants :

- Albumine :        

La synthèse a lieu dans le foie

Son rôle est multiple : transport de nombreuses molécules (métabolites, hormone, ions), réservoir et pouvoir oncotique (rôle dans le maintien de l'eau dans le compartiment vasculaire).

Dosages : les méthodes sont nombreuses (électrophorèse, méthode         colorimétrique : Vert de Bromocrésol, Méthodes immunologiques utilisant un anticorps spécifique) Valeurs usuelles 40 à 50 g/l

- Globulines et : et baisse du rapport albumine/globulines

Baisse de l'1 glycoprotéine acide du sérumet de la transferrine C'est un bon reflet de l'insuffisance hépatique Mais l'inflammation peut masquer cette baisse

- Fibrinogène

- Facteurs de la coagulation

Le foie assure la synthèse des facteurs suivants :

. I, complexe prothrombinique :      II, VII proconvertine

                                               V : proaccélérine

                                               X : facteur stuart

. IX antihémophilique B dont la synthèse dépend de la présence  de la Vit K ( de même que V)

    L'exploration porte sur ces facteurs :

         . Dosage du complexe prothrombinique : (taux de                                    prothrombine, Temps de QUICK)

         . Dosage séparé des facteurs du complexe : II, V, VII, X

Ces dosages ont un double intérêt :

Diagnostic et  Pronostic :

      Dans les hépatites bénignes : la proconvertine VII est la première à diminuer

         Dans les atteintes hépatiques sévères : c'est la proaccélérine qui est diminuée

        

Diagnostic différentiel avec une autre cause de baisse de ces facteurs :

         Insuffisance d'apport, ou d'absorption intestinale de la Vit K indispensable à la synthèse de facteurs V et II.

        

                   b) Voie catabolique

En cas d'insuffisance hépatocellulaire, on observe une insuffisance de catabolisme avec augmentation des concentrations sanguines des précurseurs et une diminution des produits du métabolisme protidique

- Dosage des acides aminés sanguins et urinaires

- Dosage de l'ammoniémie

         Une hyperammoniémie peut avoir trois origines :

                   . Une insuffisance hépatocellulaire :

                   . Une anastomose portocave amenant l'ammoniaque intestinale directement dans la circulation générale

                   . Un afflux de protéines dans l'intestin (régime hyperprotidique, hémorragies digestives chez le cirrhotique)

         L'ammoniac a une double origine :

                   . Endogène : Désamination des acides aminés

                   . Exogène : plus important quantitativement (alimentaire)

         Le dosage est réalisé sur sang artériel par :

                   1. Méthodes colorimétriques

                            - Méthode de BERTHELOT

                            - Méthode au bleu de Bromophénol en milieu alcalin (méthode chimie sèche - KODAK -         EKTACHEM)

                   2. Autres méthodes

                            - Méthode électrochimique

                            - Méthode enzymatiques

                            NH4+ + NADH+ H+ Cétoglutarate Glutamate + H2O + NAD+

         Valeurs usuelles : 20 - 45 mol/l

Pathologie

         L'encéphalopathie hépatique

         Le coma hépatique survient chez le cirrhotique décompensé ou dans les hépatites fulminantes.

 

- Dosage de l'urée

         . Uniquement fabriquée au niveau du foie : c'est un marqueur spécifique mais peu sensible :

         . La diminution est de mauvais pronostic chez le cirrhotique

- Dosage de l'acide urique

         . Il est de peu d'intérêt car trop peu sensible.

                   c) Equilibre protidique

Le déséquilibre entre les différentes fractions protidiques n'est pas spécifique du foie : il signe un phénomène inflammatoire, c'est-à-dire une réponsephp du système réticulo-endothélial (réaction mésenchymateuse)

Pour plus de données, cf. dossier Electrophorèses des Protéines ç clic

 

- Immunoélectrophorèse

Dans les premiers stades de la cirrhose (cirrhose réversible), on note une élevation des IgA puis des IgG, A, M au cours de l'évolution.

Dans les ictères par obstruction : l'élévation des seuls IgM signe un obstacle intra-hépatique (argument en faveur de).

- Profil protéique

En cas d'insuffisance hépatique, on note une diminution de l'albumine et de la transferrine.

                   d) Les enzymes hépatiques

Ils seront détaillés au cours des explorations spécifiques.

Enzymes de l'insuffisance cellulaire

Enzymes de la

cholestase

Enzymes de la

cytolyse

Cholestérol estérase

Cholinestérase

Procaïne estérase

Phosphatases alcalines

5'Nucléotidase

Leucine aminopeptidase

Gamma glutamyl tranférase

 

Transaminases (TGO-TGP)

Lacticodéshydrogénase (LDH5)

Fructose, Aldolase -1- Phosphate

                                 

 

haut de page